Les déchèteries

Les déchèteries se modernisent
Inscription en ligne ici

Le SICTOM de la région de Morestel gère 8 déchèteries réparties sur l’ensemble du territoire et 1 végèterie à Passins.

decheteries_3syndicats_CC_v2

Cliquez ici pour connaitre les lieux exacts et leurs horaires

Le pourquoi du changement

Un peu d’histoire

Le service des déchèteries a remplacé depuis les années 1990, les anciennes décharges, dans lesquelles les déchets étaient jetés en mélange et qui étaient recouverts lorsque le trou était plein. Le service déchèteries a révolutionné la façon de jeter ses déchets : un lieu propre, gardienné, avec une multitude de bennes dans lesquelles il faut trier ses déchets par matière en vue de les recycler.Petit à petit, les tonnages accueillis en déchèterie ont augmenté. Dans une récente enquête menée par le SICTOM, 96% des foyers affirment utiliser le service.

Depuis le milieu des années 2000, le tonnage réceptionné en déchèterie a dépassé celui collecté en ordures ménagères et recyclables réunis.

En 2018, 26 447 tonnes de déchets ont été traités sur les 8 déchèteries du SICTOM. C’est l’équivalent de 294 kg par habitant sur un total produit de 504 kg.

Un service prévu pour les particuliers

  • La compétence déchets
    Le Code général des Collectivités territoriales prévoit que la collectivité doit prendre en charge les déchets ménagers (produits par les ménages) et assimilés (produits par les professionnels).
    Les déchets assimilés peuvent être pris en charge à condition qu’ils ne posent pas de sujétions techniques particulières. Cela signifie que la nature des déchets apportés par les professionnels et leur quantité restent assimilables aux déchets produits par les ménages.
  • La Charte départementale pour l’accueil des professionnels
    En 2006, le Conseil général de l’Isère, dans le cadre de son plan départemental d’élimination des déchets, proposait aux collectivités compétentes de signer une Charte pour s’engager dans l’accueil payant des déchets assimilés.
    Le SICTOM a alors signé cette Charte et a défini des prix par type de matériaux. Les professionnels contribuables sur le secteur avaient toutefois un volume de 52m3 annuel pris en charge par leur TEOM.
    Le contenu de la Charte étant devenu obsolète, le Conseil départemental de l’Isère relance en ce moment une nouvelle réflexion sur le sujet.
  • Les déchets assimilés posent des sujétions techniques particulières
    Le problème se pose de manière générale dans toutes les collectivités compétentes, les coûts de gestion des déchèteries augmentent trop ces dernières années, alors que de plus en plus de déchets sont pris en charge par des éco-organismes.
    Après analyse de la situation, il s’avère que les professionnels ne paient pas le juste prix du service qui leur est fourni. Le système de paiement mis en place : élaboration d’un bon à chaque passage avec estimation des volumes apportés par matériaux, est source de négociation systématique. D’autre part le seuil à partir duquel les professionnels participent financièrement est trop élevé.
    La mise aux normes imposée par l’Ademe avec des garde-corps devant les bennes complique le vidage des utilitaires et participe à l’engorgement de la déchèterie.
    Par ailleurs, le SICTOM a signé avec l’éco-organisme Eco-DDS pour la prise en charge technique et financière de tous les déchets toxiques produits par les ménages. Ceux apportés par les professionnels restent à la charge de la collectivité.

En résumé, l’accueil en déchèterie tel qu’il est proposé aujourd’hui n’est plus adapté aux besoins des professionnels, alors que fleurissent un peu partout sur le département des déchèteries réservées aux professionnels.

illustration-decheterie

La végéterie

A Passins sur la déchèterie, une végèterie est à disposition pour permettre aux usagers qui apportent des végétaux : branchages, tailles de haies, tontes de pelouses, etc… de les décharger à même le sol, plus rapidement qu’en déchèterie et de réduire ainsi les files d’attente. En contre-partie, il n’y a plus de benne à végétaux dans cette déchèterie.

L’accès

Depuis le 1er janvier 2019, le SICTOM de la région de Morestel installe un nouveau dispositif d’accès par lecture des plaques d’immatriculation. Le déploiement sur les 8 déchèteries se fera sur 2019 et 2020. Il est nécessaire de créer un compte pour votre foyer ou votre entreprise et d’y enregistrer vos véhicules pour accéder à ces déchèteries.

Inscription en ligne ici (lien sur le portail d’inscription)

Plus d’information sur le dispositif et les modalités de passages: cliquez ici (lien sur la page « conditions d’accès »)

Les déchets

Tous les déchets ne peuvent pas être acceptés en déchèterie. La liste des déchets acceptés ou non est présente dans le règlement et sur la page « Réglementation » (lien sur la page). Si vous avez un doute, n’hésitez pas à contacter le SICTOM de la région de Morestel.

Attention certains déchets à caractère spécifique doivent être triés dans les bennes ou contenants des déchèteries et non dans les ordures ménagères :

Les filières de recyclage dans les déchèteries

Les Métaux

Conditionnés chez Gouvernayre à Trept, ils sont ensuite envoyés chez Arcelor Mittal à Fos sur Mer,
fondus à plus de 1500°C puis transformés en lingots.
A savoir : l’acier tout comme le verre, se recycle à l’infini

Carton/Papier

Le carton est transporté à Saint Vallier (26) chez
Eymin Leydier.
Le papier est envoyé à la papéterie Vertaris à Voreppe
Les deux matériaux seront transformés en pâte à papier
pour la fabrication de carton ondulé, papier essuie-tout …

Bois

Stocké à Trept, il est revendu puis broyé et valorisé
en panneaux agglomérés ou bois de chauffage

Gravats

Envoyés sur des plateformes de recyclage à Satolas, Murs
et Géligneux, ils sont triés, concassés et mélangés pour
être utilisés dans les travaux publics en remblaiement.

Végétaux

Toutes les bennes végétaux des déchèteries sont acheminés
sur la plateforme de Stockage de Passins.
Les végétaux sont broyés 3 fois par an et utilisés
pour des exploitations agricoles partenaires

Encombrants

Certains sont incinérés à l’usine d’incinération
de Bourgoin-Jallieu.

Les déchets toxiques

Une fois triés et transportés sur une plateforme
de tri à Chambéry, ils sont ensuite répartis dans différents
centres de traitement pour être dépollués et valorisés
en énergie.

Les plastiques, souples et rigides, ont dorénavant leur benne dédiée. Cela regroupe principalement les sacs,
les films, les seaux et bidons vidés de leur contenu, les jouets non électriques et non électroniques, les gaines et tuyaux,
les pots de fleurs, le mobilier de jardin, les portes et fenêtres en PVC non vitrées, les pare-chocs sans fibre de verre.plastiques-souples-300x198

Attention, le polystyrène et les plastiques issus des activités agricoles doivent continuer à être déposés dans la benne des encombrants en mélange.
En cas de doute, l’agent de déchèterie du site vous renseignera
La benne des encombrants en mélange sera triée avant traitement pour valoriser un maximum son contenu et en particulier le polystyrène et le plâtre.
A cause de ce tri en amont, les sacs de litière et d’excréments d’animaux n’y seront plus acceptés.